Exposition « Le Nuage Bleu – 2020 »

Exposition en duo de Fanny Alloing et Sandrine Paumelle

du 5 Juillet au 25 Août 2020

Galerie Picot-Le Roy, Morgat (29)

«  L’œuvre modelée dans la modernité parle de l’éternité de la condition humaine ».

Forte d’une pratique de la danse, l’artiste propose un ballet au mouvement figé, arrêté sur le pied d’une sellette. À nous de saisir comment dans le silence se postent ces enveloppes corporelles. En apesanteur et en douceur. Loin de la dépouille, d’aucuns pourtant y voient les soeurs de momies, frères de gisants. Travaillées en séries : visages, petits bustes, avec ou sans bras, croisés ou non, jouant sur l’expression, yeux clos, mais aussi le mouvement, presque la résurrection, dans la gestuelle de leur positionnement. L’oeuvre est aussi saisissante qu’émouvante.

Fanny nous dit apprécier surtout, outre Louise Bourgeois, Auguste Rodin. En dehors du lien indéfectible qu’il entretint lui aussi avec la danse, elle cite en référence sa pièce maîtresse monumentale, La porte de l’enfer. Permettons-nous alors de voir dans cette oeuvre s’ouvrir « la fenêtre de l’envers ». Des gens, des choses, de la vie. Fanny Alloing sculpte la mémoire, estampe la trace, façonne le souvenir. L’oeuvre modelée dans la modernité parle de l’éternité de la condition humaine, sans souci de genre ni d’époque. Universelle. Afrique, Asie, Europe, temps ancestraux et temps contemporains – sans l’imposture de la posture ou du concept creux -, tout se croise et se répond. Et, en écho à la forme, résonne en fond une simple mais émouvante poésie.

Extraits du texte de Patrick Le Fur. Artension numéro 154 ( mars- avril 2019 )